4 Décembre 2014

Science

Objectifs Scientifiques de Biomass

[no-lexicon]La mission du satellite BIOMASS est de mesurer la biomasse des forêts depuis l'espace.[/no-lexicon]

La biomasse forestière, définie comme le poids de matière végétale sèche par unité de surface, est un élément clé du cycle du carbone. Elle contient 50% de carbone. L'essentiel de la biomasse aérienne se situe dans les forêts, et une majeure partie de ces dernières sont sous les tropiques. La biomasse forestière est mal connue, et donc une source majeure d'incertitude dans l'estimation de flux de carbone.

Pourquoi mesurer la biomasse à l'échelle du globe ?

[no-lexicon]L'augmentation des gaz à effet de serre contribue au réchauffement du climat. Cependant, nous savons aussi que la biosphère agit comme un puits, c'est à dire qu'elle absorbe le CO2 de l'atmosphère et ralentit le réchauffement. La distribution spatiale et l'ampleur même de ce puits, sont toutefois inconnues. Pour comprendre, atténuer et s'adapter au changement climatique, nous devons réduire les incertitudes dans le cycle global du carbone.[/no-lexicon]

Nous voulons mesurer la biomasse des forêts à l'échelle du globe pour :

  • réduire les incertitudes sur les estimations de stocks et des flux de carbone terrestre,
  • avoir une référence objective dans l'application des traités internationaux (REDD+),
  • contraindre les modèles de surface et du climat,
  • [no-lexicon]améliorer le suivi des ressources de la planète.[/no-lexicon]
Le volume et la répartition de la biomasse des forêts des zones tempérées, boréales est mal connue. Or ces données ainsi que leur évolution constituent des informations vitales pour comprendre le cycle du carbone et réduire les incertitudes existantes dans les calculs des stocks de carbone et des flux associés à la composante terrestre de la biosphère. L'émission du dioxyde de carbone dans l'atmosphère par l'activité humaine est considérée comme un facteur essentiel du changement climatique. L'écosystème terrestre joue un rôle essentiel à travers la libération de carbone lié à l'utilisation des terres et la déforestation mais également par le stockage du carbone à travers la croissance de la végétation. Il existe des indices solides selon lesquels la composante terrestre de la biosphère a joué le rôle de puits de carbone au cours des 30 dernières années en captant environ 30% du dioxyde de carbone libéré par la combustion des carburants fossiles. Mais il existe de grandes incertitudes sur le volume de carbone stocké dans la biomasse, sur sa distribution et sur son évolution ainsi que sur la quantité de carbone libéré par l'activité humaine et les processus naturels. La biomasse des forêts est particulièrement mal connue dans la majorité des régions de la planète en particulier dans les zones tropicale.

Les objectifs scientifiques principaux de la mission de Biomass sont les suivants :

  • Réduire les incertitudes concernant les émissions de carbone liées à la déforestation et à la dégradation des sols qui représentent de 10 à 20% du carbone libéré dans l'atmosphère.
  • Fournir des données validées scientifiquement pour l'application des traités internationaux dont l'application nécessite la maitrise des paramètres quantitatifs associés au cycle du carbone.
  • Permettre d'effectuer des projections sur l'évolution des stocks de carbone, en fonction des différents scénarios d'évolution du climat, grâce à une bonne connaissance du stock existant.
  • Initialiser et tester la composante terrestre des modélisations du système terrestre.
  • Mesurer les ressources forestières
  • Estimer l'évolution de la biodiversité fortement corrélée à la présence des forêts en particulier dans les zones tropicales.